monnaies du monde

cette question d’une amie et de nombreuses conversations avec d’autres voyageurs m’ont mené à cette réflexion ou plutôt réponse sur comment je gère (ou pas) mon budget voyage.

les premières interrogations ressemblent en générale à ce que m’a sorti mon amie :

et niveau financement, tu fais comment ? parce que t’es quand même partie depuis un moment et t’as fait des trucs qui coûtent. les volontariats workaway, le wwoofing, ça doit te sauver un peu mais tout de même…

j’ai toujours du mal à répondre aux questions « budget voyage », non pas parce que ça me gène d’en parler mais parce que je ne sais pas trop quoi répondre à part :

bah… je n’ai pas des ressources illimitées mais j’ai des économies et ça a marché jusqu’à présent.

 

 

j’ai travaillé, j’ai économisé, avant de partir j’avais à peu près 18000€ (billet d’avion exclu, achat d’une partie du matériel inclus). cela fait maintenant 17 mois que je voyage et j’en ai dépensé une très grosse partie, il me reste un peu plus de 6000€ pour X mois à venir.

le wwoofing, le workaway ne me « sauve » pas vraiment. ce type de volontariat me permet d’être hébergée et nourrie en échange de quelques heures de boulot mais retarde juste le moment inévitable de dépenser. ça me permet de rester plus longtemps dans un endroit, me poser un peu sans dépenser beaucoup. mais je continue de dépenser pour les sorties, les visites, tous les extras qui ne sont ni bouffe ni logement. je voyage donc plus longtemps mais seulement parce que je reste longtemps (un mois ou plus) dans un même endroit. si dans le même lapse de temps, je faisais plusieurs villes, l’argent partirai beaucoup plus vite. vu que je ne gagne jamais rien, je n’économise pas plus et l’argent disparaît du compte en banque.

je fais attention à mon budget pour qu’il dure sans avoir de technique particulière, seulement en restant vigilante sur les dépenses. le logement, le transport et la nourriture sont les trois principaux postes de dépenses en voyage. en restant dans des hostels peu cher ou en faisant du couchsurfing, en prenant le bus ou en faisant du stop, en mangeant sur les marchés ou en cuisinant, on peut s’en sortir pas trop mal.

ensuite, il y a les visites, les excursions, le choix des destinations. je fais des excursions qui coûtent parce que je ne veux pas me « priver » non plus. le but c’est d’en profiter et beaucoup de choses dans ce monde se paient! c’est sûr, si je n’avais pas été en antarctique, en alaska, sur l’île de pâques et compagnie, j’aurai encore beaucoup plus d’économies que ce que j’ai aujourd’hui mais tous ces voyages ont été les plus extraordinaires ! et je ne regrette pas une seule seconde d’avoir payé pour y aller. ni d’avoir piocher dans le budget voyage pour l’excursion à machu picchu, le survol des lignes de nasca, le tour du salar d’uyuni, louer une voiture et visiter la région de jujuy en argentine…tout valait le coup à 100%.

avec tout ça, que puis-je dire de plus que : je me suis plutôt bien démerdée !
en un an, j’avais dépensé environ la moitié de mon budget voyage, comprenant les destinations susmentionées. 9000€ pour un an de voyage, c’est correct, même si j’ai fait peu de destinations en comparaison avec d’autres tour-du-mondistes. les 6000€ qu’il me reste, je ne sais pas jusqu’où ils me mèneront et viendra l’inévitable moment où je devrai chercher un travail rémunéré plutôt qu’un volontariat mais ça ne m’inquiète pas. du moment que je suis bien là où je suis, c’est tout ce qui compte !

après les questions sur comment je gère mon budget, viennent les grands yeux d’étonnement :

mais t’as fait comment pour économiser autant ? en vivant à Paris, en plus !

 

 

bah…j’ai mis de l’argent de côté, j’ai économisé quoi. il y a une technique particulière ?

j’avais un projet et je savais qu’il me fallait de l’argent pour le réaliser donc tous les mois je mettais un maximum dans mon compte épargne. j’y mettais une certaine somme (à peu près 800€) au moment de recevoir mon salaire (pas à la fin du mois en voyant ce qu’il me restait). parfois, en fin de mois je pouvais y ajouter quelques euros en plus mais parfois je piochais aussi dans ces économies (la vie est faite d’imprévus, d’occasions spéciales et donc de dépenses). en deux ans de boulot (un an d’apprentissage et un an de CDD), j’ai mis de côté une somme suffisante pour être confortable avec la décision de partir pour X années.

si j’ai réussi à réunir cette somme, c’est aussi qu’en deux ans, je ne me suis pas acheté un nouveau sac à main ou des nouvelles fringues toutes les semaines, je n’allais pas au restaurant tous les jours, je n’ai pas été en vacances dans des destinations lointaines et coûteuses mais j’en ai profité quand même. j’ai adoré ma vie à paris. je sortais avec mes amis, j’allais aux concerts, aux festivals, j’allais aussi au restaurant de temps en temps, j’ai pris des vacances et longs weekends en france et en europe. là non plus, je n’ai pas du tout eu l’impression d’être recluse chez moi et de me priver.

quand on veut, on peut, comme on dit ! économiser et gérer un budget voyage, c’est comme pour tout autre projet. par exemple, économiser pour se payer une voiture, une maison et quand même avoir des dépenses quotidiennes. moi, je ne voulais pas d’une voiture, ni d’une maison, je voulais vivre des expériences à l’étranger et c’est exactement ce que je fais !

quelque soit votre envie, votre projet, réfléchissez à comment vous aller atteindre votre objectif et lancez vous !

gâteau crémeux à l'orange
un grizzly? quel grizzly..? ah, celui-là!

sophie

partie pour un voyage au long cours, sans plans mais avec de grandes idées. voyageuse dans l'âme, moitié française, moitié anglaise, sophie a toujours eu un réel plaisir à apprendre de nouvelles langues et à découvrir le monde. sage mais folle, improviste mais organisée, solitaire mais sociable, elle part à l'aventure, pour le meilleur, pour le pire et tout ce qu'il y a entre.

commentaires