premiers icebergs en antarctique

cela fait deux nuits, un jour et demi que nous sommes en mer. la traversée du passage drake a été des plus tranquilles, un drake lake (lac) en opposition au fameux drake shake (agité). On assiste aux présentations prévues sur la faune que nous découvrirons pendant 10 jours, on apprend à connaître les autres passagers autour d’un café ou d’un chocolat chaud, on prend l’air sur le pont et le regard se perd dans l’immensité de l’océan, mais surtout on attend tous avec impatience l’arrivée sur le continent blanc et la vue des premiers icebergs.

avec une traversée si paisible, l’arrivée se fait beaucoup plus tôt que prévu. en fin de matinée, notre chef d’expédition nous annonce que nous approchons la péninsule antarctique et que les premiers icebergs ne sont pas loin. l’excitation monte et les passagers se dirigent petit à petit sur le pont, regards au loin dans l’attente de voir la glace promise.

je suis à l’extérieur aussi, l’air est froid mais supportable. nous portons tous nos nouveaux manteaux rouges g adventures pour nous protéger du vent. il fait jour mais la lumière est sombre, il y a très peu de contraste entre un ciel gris et une eau noire pétrole (non pas qu’elle soit contaminée mais la couleur était vraiment dense, très impressionnante). je discute avec mes nouveaux compagnons de voyage. les conversations sont interrompues de temps en temps par les annonces du chef d’expédition qui nous tient au courant de notre avancée et du programme de la journée. et soudain, on commence à voir… une lueur de blanc se détache dans l’horizon. est-ce bien réel ? sommes-nous vraiment sur le point d’entrer en antarctique ? la tension monte, tous se rapprochent de la proue du bateau, tous les regards vers l’avant, cheveux au vent.

je suis entrain de vivre le rêve

tout est calme, la mer, le ciel mais mon corps, ma tête et mon cœur bouillonnent. je suis entrain de vivre le rêve, le rêve de voir l’antarctique. je suis sur le point de voir mes premiers icebergs. j’ai regardé des vidéos, contemplé des photos, imaginé ce monde si lointain de tous les autres mais les sensations sont indescriptibles lorsqu’on est face à ce vaste paysage.

ils sont encore loin, mais ça y est, les lignes des premiers icebergs se dessinent sur l’horizon. le bateau avance rapidement et en peu de temps, on les distingue très bien. la vue est spectaculaire, époustouflante. alors que l’air frais me caresse le visage, je suis éprise d’émotion et les larmes commencent à monter. est-ce parce que nous n’avons pas vu de terre pendant presque deux jours (comment cela doit être pour les marins qui passent des mois en mer) ? ou la vue de cet autre monde, presque inimaginable ? ou la joie de réaliser ce rêve ? sans doute un peu des trois mais l’émotion est réelle et intense. j’ai le cœur serré, mon corps tout entier semble décontenancé face à l’immensité de cet océan maintenant ponctué de blanc.

les icebergs paraissaient si petits de loin mais ils sont grands, imposants, majestueux. d’un blanc pur avec des reflets de bleu. le ciel et la mer sombres les mettent d’autant plus en valeur. mes yeux ont du mal à y croire, je suis complètement émerveillée et voudrais que ce moment dure toujours. mais l’aventure ne fait que commencer et le bateau continue sa route vers les premières îles au large de la péninsule antarctique.

je reste le plus longtemps possible sur la proue, l’appareil photo à la main mais surtout des images déjà plein la tête. le moment de magie se terminera quand le chef d’expédition annoncera le repas de midi. puis il faut bien se préparer pour la première visite de l’après-midi ! ce premier aperçu m’aura donné la glace à la bouche et je ne peux que rester rêveuse, tête dans la neige, jusqu’à la prochaine découverte que l’antarctique aura à nous offrir.

date : mardi 10 décembre 2013
lieu : antarctique
compagnie : g adventures
conseil : ne vous chargez pas en bouquins, il y a tellement à voir et à faire. profitez d’une déconnexion totale pour vivre l’aventure pleinement avec les passagers et équipes à bord.
pour le reste, il y a : voyages et vagabondages – en route vers le bout du monde (informations pratiques à la fin de l’article)

to the end of the world
gâteau crémeux à l'orange

sophie

partie pour un voyage au long cours, sans plans mais avec de grandes idées. voyageuse dans l'âme, moitié française, moitié anglaise, sophie a toujours eu un réel plaisir à apprendre de nouvelles langues et à découvrir le monde. sage mais folle, improviste mais organisée, solitaire mais sociable, elle part à l'aventure, pour le meilleur, pour le pire et tout ce qu'il y a entre.

commentaires